Le Barouillet

Une histoire qui dure

Album photo des générations de vignerons du Barouillet

Depuis 8 générations, le Château Barouillet est resté dans la même famille, nos recherches n’ont pu aller plus loin en raison de plusieurs transmissions du domaine par les femmes et donc des changements de noms mal retranscrits à l’époque. Une chose est sûre, il existe depuis très longtemps et mes aïeuls ont su aimer cette terre et la choyer.

Nous travaillons actuellement à 3 générations :

Mosaique de terroirs

Nous sommes situés à Pomport en Dordogne (24) au beau milieu de l’aire d’appellation Monbazillac parmis les plateaux les plus hauts de l'appellation (175m). Situé au sud de Bergerac, à peine à 50 kilomètres à l’est de Saint-émilion. Le domaine s’étend sur 45 hectares répartis sur 5 ilots.

20 hectares en Monbazillac, autour du domaine avec une densité moyenne de plantation de 5 000 pieds par hectare et un âge moyen des vignes de 50 ans pour un rendement moyen de 26 hectolitres/hectare. L’encépagement est principalement composé de sémillon et de muscadelle mais aussi de sauvignon blanc et gris, chenin, ondenc et ugni blanc.

9 hectares en Bergerac rouge, sur les communes de Mescoules et de Pomport, bénéficiant de belles expositions (est-ouest) sur des sols argileux à tendance calcaire peu profonds. La densité moyenne de plantation est de 4 000 pieds/hectares pour un rendement moyen de 50 hectolitres à l’hectare. L’âge moyen de ces vignes est d’environ 30 ans. L’encépagement est réparti entre cabernet sauvignon, merlot, cabernet franc pour les plus classiques mais aussi malbec et plus rare de la mérille (aussi connu sous le nom de périgord). Une partie de ces raisins rouges dont le cépage peut varier en fonction des millésimes est réservée à l'élaboration de Bergerac rosé.

Image satellite de la parcelle de Pécharmant à Lembras 5 hectares en Pécharmant, sur la commune de Lembras au nord de Bergerac. Nous disposons d’un second chai de vinification placé au milieu des vignes ce qui nous permet un traitement très rapide de la vendange. L’exposition est plein sud sur une pente douce, le terroir est une vraie mosaïque avec des parties caillouteuses de grès roulés, de silex, d’autres parties argilos sableuses, le tout sur une base d’argile blanche et de “tran” (argile ferrugineuse caractéristique des terroirs de Pécharmant). La densité de plantation est de 5 500 pieds/hectare pour un âge moyen du vignoble de 25 ans et un rendement de 40 hectolitres/hectare. L’encépagement est réparti entre merlot, cabernet sauvignon, cabernet franc et récemment malbec.

1 hectare en Côtes de Bergerac moelleux sur la commune de Mescoules, situés sur un plateau calcaire sec et aride, les vignes âgées en moyenne de 40 ans ont naturellement de faibles rendements et permettent une belle concentration de sucre et d’acidité. La densité de plantation est de 4 000 pieds/hectare pour un rendement moyen de 50 hectolitres/hectare. L’encépagement est proche de celui de Monbazillac avec sémillon et muscadelle souvent agrémenter d'un peu de chenin ou de sauvignon.

9 répartis entre pomport et mescoules mais toujours sur des terroirs à tendance calcaire sélectionnés pour une vinification en blanc sec. La densité de plantation est de 5 000 pieds/hectare pour un âge moyen des vignes de 54 ans. Le rendement moyen est de 50 hectolitres/hectare. L’encépagement est composé de sauvignon blanc et gris, sémillon, chenin, chardonnay.

Agriculture biologique

Nid d'abeilles dans les vignes Notre démarche tend à revenir vers une agriculture paysanne avec une appréciation de chaque terroir de chaque parcelle, un retour au bon sens paysan. Pour cela, depuis 2010, nous avons petit à petit converti tout le domaine en bio jusqu'à avoir tout le domaine certifié ou en conversion en 2014. Nous poussons la démarche biologique un peu plus loin en travaillant en fonction du calendrier lunaire que ce soit à la vigne ou au chai. Nous essayons aussi de réduire au maximum notre impact sur les sols et l'environnement en utilisant des tisanes de plantes ou décoctions avec nos bouillies de traitements. Nous adaptons le mode de culture des parcelles (enherbement, travail du sol, tonte) en fonction de leurs conditions pédologiques et des conditions climatiques de l’année afin de transmettre à notre vin final le meilleur de chaque millésime.

La magie des vinifications

Les vinifications sont faites dans la continuité du travail de la vigne, en respectant au maximum la matière première (tapis élévateur, pressoir pneumatique, pompe péristaltique).

Nous limitons les intrants de manière drastique, le seul que je m'autorise est le SO2 de maniére homéopathique. Pour cela nous adoptons une hygiène irréprochable dans notre chai de vinification. Le fait de ne pas utiliser de levures sélectionnées est un risque mais c’est aussi un gage de typicité et de représentativité du terroir qui fait nos AOC. Les vins ne sont pas filtrés pour leur grande majorité. Comme à la vigne, nous nous adaptons à chaque vin en fonction de son terroir, son millésime et sa destinée.

Vinification dans des cuves béton et inox Vinification en barriques

L’élevage est réfléchi en fonction du type de vin, il peut être fait dans des cuves béton, inox ou bien en futs ou même en amphores. Nous n’utilisons que très peu de barriques neuves afin de ne pas maquiller nos vins et de laisser s’exprimer tout le travail fait en amont. Pour nous l’intérêt de l'élevage repose plus dans la micro-oxygénation douce et naturelle du vin que dans l’aromatisation.

L’oxygène est le pire ennemi du vin mais c'est aussi lui qui fait le vin et c’est par son influence qu’il vieillit.

Louis Pasteur